Le fonctionnement du pervers narcissique

  1. Une mémoire sélective : 
    1. Sélective sur le passé du couple (transformations, mensonges, oublis)
    2. Sélective sur son propre passé, où peut se trouver des explications.
  2. Un « je m’en foutisme » sur les choses qui ne le concernent pas. Il délaisse ce qui n’a pas d’intérêt apparent pour lui.
  3. Une étonnante rapidité d’action
  4. Un « jeu » permanent avec les uns ou les autres
  5. Le/la PN joue avec le TEMPS ; comme une course au temps pour contraindre sa victime : retarder, multiplier les procédures, allonger les « discussions » sans sens.
  6. Le/la PN est égocentrique ; les autres ne l’intéressent pas, sauf si cela peut lui servir, et alors il fera tout pour se rapprocher d’eux, et en tirer un bénéfice. Il sait par ailleurs s’entourer de personnes généreuses et légèrement naïves ou un peu aveugles, qui pourront lui servir de couverture.
  7. Manipulation : le PN établit des stratégies pour séduire les femmes. Par exemple, il sait par quel biais les prendre pour qu’elles s’accrochent, qu’elles aient envie de le voir. Il peut penser par exemple qu’il faut faire attendre l’autre, ou le dévaloriser un peu, pour que l’autre se sente sous contrôle, et les femmes sont attirées par ça. Un pervers a un discours interne d’autojustification de ses actions à l’égard d’autrui, qui sont en fait irrespectueuses. L’indépendance est un maître mot chez lui/elle. Par exemple, il peut ne pas répondre à un texto pendant très longtemps. Il n’a pas fait attention, il se fout de ce que l’autre peut lui dire.
  8. Intimidation,
  9. Mensonges : le pervers sait mentir avec aplomb, et sans qu’aucun changement apparaisse sur son visage. Il ment rapidement et sans sourciller , ce qui le rend très crédible au vu de son interlocuteur si celui-ci ne se méfie pas.
  10. Absence d’empathie : le pervers n’a aucune empathie. Il n’est d’ailleurs pas capable de ressentir de la compassion pour quelqu’un.
  11. Autoritarisme et tyrannie : le pervers sait parfaitement donner des ordres s’il en a la légitimité envers la personne à qui il s’adresse, mais aussi dans le couple par exemple. Il peut être d’une dureté implacable.
Merci de m’aider à ajouter des éléments à cette liste ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *