Témoignage d’Amélie : une belle-mère perverse narcissique

Bonjour,

J’ai lu vos articles avec beaucoup d’attention.
En effet, j’ai connu quelqu’un qui a littéralement détruit ma vie familiale et détruit mon enfance.
J’ai longtemps cherché les raisons de son comportement et aujourd’hui grâce à vos articles je comprends enfin ! J’aimerais partager mon expérience avec vous, car même si parfois il y a des blagues qui circulent sur les PN, il faut vraiment faire attention et se protéger de ces personnes.
Il ne faut pas le prendre à la légère.
Je pense qu’il doit y avoir sans doute différents degrés dans cette maladie et à un certain niveau les conséquences peuvent être dramatiques et à long terme irréversibles.
Mon père qui est toujours marié avec cette personne est toujours sous son emprise et ne parle à plus personne de sa famille y compris ses propres enfants.
J’aimerais trouver des solutions pour le ramener ou au moins qu’il soit plus présent dans nos vies mais nous avons eu beau multiplier les courriers, les discussions rien n’y fait, il reste retranché avec cette « femme ».
Lorsque nous étions enfants, mes deux frères et moi étions plutôt heureux jusqu’à l’âge d’environ 10 ans.
Mes parents ont divorcés alors que mes frères et moi étions très jeunes.
Ma mère ayant plusieurs difficultés d’ordre mental et financiers, c’est mon père qui as obtenu la garde exclusive pour prendre soin de nous.
Il nous amenait voir notre mère à chaque vacances et puis nous rentrions à la maison.
À l’époque, il ne s’était remis avec personne et comme il était souvent en déplacement professionnel il avait employé une de mes tantes pour s’occuper de nous au quotidien.
Je dois vous avouer qu’à l’époque, nous étions mes frères et moi, des enfants plutôt turbulants.
Nous faisions beaucoup de bêtises, mon grand frère et moi aimions se bagarrer.
Les coussins au salon avaient tendance à voler à travers la pièce, lorsqu’on allait jouer dehors nous rentrions tout le temps plein de boue on s’amusait à grimper aux arbres, faire de la luge, se chamailler bref rien de très exceptionnel mais je sais que ma tante en avait parfois ras le bol.
Mon père étant proche de sa famille (du moins avant de rencontrer cette femme) , nous allions voir mon grand père, ma grand mère et mes autres oncles et tantes presque tous les week-end.
Un jour, mes frères et moi apprenons que mon père avait rencontré une femme et qu’il souhaitait nous la présenter.
Nous sommes donc aller chez la mère de cette femme avec mes tantes et mon père pour passer un après midi à faire connaissance.
Lorsque nous sommes arrivés, la maison était sombre et lorsque nous sommes rentrés tout était sale et en bazard.
(Des années après, je me dis que c’était comme un sombre présage qui s’abbatait sur notre petite famille)
Elle s’appelait Nadia, je dois dire qu’à l’époque c’était une très belle femme et mon père avait les yeux qui brillaient lorsqu’il la regardait.
Nous nous sommes assis et avons reçu des bonbons, des jouets et des coloriages.
Mes frères et moi étions aux anges et nous nous battions pour monter sur ses genoux.
Quelque part nous étions contents pour notre père et voulions le soutenir.
En effet à l’époque ma mère lui en avait fait voir de toutes les couleurs et on pensait qu’il méritait d’être heureux.
Bref après plusieurs rencontres, des fiançailles et un mariage (tout s’est passé à une vitesse fulgurante) Nadia est venue habiter à la maison.
Je précise que Nadia ne voulait pas venir avant car elle estimait que ça ne se faisait pas. Elle voulait garder sa virginité avant le mariage et donc elle ne pouvait pas emménager chez nous.
Lors de nos brèves rencontres, elle était d’une gentillesse incomparable.
Mes frères et moi recevions tout le temps des jouets, des bonbons du chocolat, des câlins enfin c’était le rêve !
Mon père était content et nous étions aux anges aussi.
Cependant nous avons très vite déchanté. Un jour, je n’arrive pas à me souvenir exactement pourquoi, mais ma belle mère s’est violemment énervée contre mon frère.
C’etait la première fois que nous la voyions comme ça.
La personne mielleuse et gentille avait complément disparu pour montrer une personne ENRAGEE, avec une haine dans les yeux qui nous as complètement laissé démunis. On était incapable de réagir tellement nous étions choqués.
Le soir quand mon père est rentrés elle s’est plainte en disant que nous étions des enfants vraiment difficiles et qu’elle n’y arriverait pas.
Mon père, furieux nous as punis et nous as dit que chacun devait y mettre du sien.
À partir de ce moment là ça a été l’escalade.
Mes frères et moi faisions tout pour rester sages et nous nous faisions réprimander.
Je précise que mon père était absent pendant la journée.
C’est elle qui s’occupait de nous car elle ne travaillait pas.
Et petit à petit, je ne saurai même pas vous dire comment et pourquoi nous en sommes arrivés là mais elle était toujours plus violente. Le summum est arrivé quand elle est tombée enceinte.
Et à partir de ce jour, mes frères et moi avons vécu un ENFER.
Elle a commencé à nous lever à 6h00 du matin alors que nous commencions l’école à 9h00.
Mes frères et moi devions nettoyer tout l’appartement de fond en comble et nous ne devions faire aucun bruit sinon c’était la raclée.
Nous n’avions plus le droit de manger des petits gâteaux au chocolat le matin (ni le reste de la journée d’ailleurs) d’ailleurs elle en fermait à clé tout les gâteaux dans sa chambre pour pas qu’on en mange.
À la place nous avions droit à du pain rassis et de la confiture.
Parfois elle nous donnait des pains au chocolat sous vide périmés… C’était dégueulasse.
Elle ne voulait pas que nous nous servions nos Bols de lait.
C’est elle qui devait le faire et elle versait le lait la veille dans les Bols.
Le lendemain le lait avait un arrière goût de frigo dégueulasse (je ne sais pas comment le dire autrement)
Et puis est venu le temps des coups, elle nous trouvait toujours une poussière quelque part pour justifier le fait que nous avions mal nettoyé et pouvoir nous casser des manches à balais sur le dos.
Lorsque la première petite est née,
Mon père étant muté, nous avons déménagé.
Au début mon père et ma belle mère criaient par rapport à notre situation.
Je crois que mon père essayait de nous protéger à sa façon mais c’est comme si lui et nous étions incapables de réagir tellement la situation était choquante.
Nous aurions pu en parler à notre tante mais nous étions tellement traumatisés par la situation que lorsqu’on nous demandait des nouvelles on disait que tout allait bien. Nous avons déménagé et la situation a empiré.
Tout les jouets et les choses que mes frères aimaient sont passés à la poubelle.
Leur chambre était vide.
Pour ma part, j’avais réussi à garder un petit trésor caché.
Lorsque j’étais petite, j’adorais les parfums.
Mon père m’avait offert un jeu pour créer mes parfums et depuis j’avais développé une passion pour les parfums miniatures. Mon père me ramenait toujours un petit coffret lorsqu’il rentrait de ses expéditions. J’avais une belle collection et mon petit plaisir était d’ouvrir les fioles et de sentir les différentes fragrances, parfois je me mettais une petite goutte sur les poignets mais c’était plutôt rare, je préférais poser les petites fioles sur une étagere les regarder, les sentir, les comparer. J’adorais ça !
J’avais cette collection depuis que j’étais petite.
Un jour, alors que je rentrais du collège , j’ai retrouvé ma petite sœur devant le placard ouvert avec toutes mes fioles renversées par terre.
Je savais très bien que ce n’était pas ma petite sœur car c’était un bébé et la porte du placard en question était difficile à ouvrir et je ne vous parle pas des fioles… J’étais dévastée.
Autant les coups je commençais à avoir l’habitude mais là j’étais vraiment triste !!
Mais j’avais peur alors j’ai pleure en silence en ramassant les restes.
Mais c’était pas fini, ça ne lui suffisait pas de nous avoir tout enlevé. Elle voulait nous rendre fou !!
Parfois elle cachait la sucette de sa fille et elle nous accusait de l’avoir prise délibérément.

On se prenait encore des coups pour ça alors que parfois la sucette se trouvait dans sa propre poche.
Une fois j’avais pris tellement de coups que je n’arrivais plus à m’asseoir .
Mes doigts étaient bleus et ouverts car j’essayais de me protéger avec.
Une autre fois elle nous as servit de la viande grouillante d’asticots , j’en fais encore des cauchemars la nuit aujourd’hui.
Elle avait une autre lubie aussi : à chacun de ses anniversaires, elle avait tous les ans 34 ans et quand on osait lui dire que ce n’était pas vrai on se prenait une raclee.
Évidemment les insultes « batards » et autres « connards » et « connasse » pleuvaient à la maison.
Enfin bon des anecdotes comme ça j’en ai des millions.
Mes frères et moi pensions que mon père allait réagir et se rendre compte que son comportement n’était pas normal.
Un jour ils se sont disputes violemment il lui as dit qu’il allait divorcer elle lui as répondu : « si tu divorces je me mettrai un coup de couteau dans le ventre et je dirais que c’est toi qui me l’a planté, je vous détruirai toi et tes sales batards »
Et puis après ça, les années ont passées et il n’a jamais réagit.
La situation s’est même empirée.
Mon père était parti en déplacement pendant plusieurs mois.
Mon grand frère et moi avions chacun trouvés un petit boulot pour les vacances de Noël. Moi j’emballais les cadeaux dans un magasin de jouets lui bossais dans une station service. Cela nous permettait d’avoir notre argent de poche et se débrouiller tout seul (même si ma belle mère nous confisquait une partie soi-disant pour notre bien)
Un soir, alors que je rentrais du boulot, je vois ma belle mère toute affolée qui me dit « ton petit frère à disparu »… J’ ai tout de suite compris que quelque chose de grave s’était passé.
Je sors de la maison faire un tour du quartier en appelant mon petit frère.
Impossible de le trouver.
Il était tard, la nuit était noire et je commencais moi même à paniquer. Je m’imaginais tout un tas de trucs sombres car elle était capable de tout.
Mon grand frère fini par rentrer à son tour.
Je lui raconte on se mets à nouveau tout les deux à sa recherche et impossible de le trouver.
Mon petit frère avait 11 ans à l’époque.
On l’a cherché une bonne partie de la nuit sans succès.
Le lendemain nous avons eu des nouvelles de la police, mon petit frère était à l’hôpital.
Elle avait essayé de le tuer en l’etranglant.(radio à l’appui montrant une strangulation)
Mon père a été rappelé en urgence chez lui pour des faits très graves.
On se demandait mon grand frère et moi comment il allait réagir.
Il est allé voir mon frère à l’hôpital en lui disant qu’il fallait qu’il mente à la police pour arranger la situation. (mon père avait un poste important à l’époque et je pense aujourd’hui qu’il a demandé ça à mon frère pour sauver sa peau)
Il lui as dit qu’il savait qu’elle était folle et qu’il allait arranger tout ça. Cependant en attendant il devait mentir à la police.
C’est ce que mon petit frère a fait malheureusement rien ne s’est arrangé.
Je suis moi même passée par la fenêtre une fois alors que j’avais un poignet déjà cassé.
Les choses se sont arrangées quand mes frères et moi avons quittes la maison.
Aujourd’hui mon père ne nous parle plus et je doute que ça s’arrange un jour.
Ma famille est cassée pour toujours et il n’y a plus rien que je puisse faire.
Alors simplement je voulais dire aux gens qui me lisent faites bien attention à vous et surtout à vos enfants car malheureusement il y a des impacts irréversibles.
Je pense que toutes ces histoires ont influencées pour toujours nos vies à mes frères et moi et pas que dans le bon sens et aujourd’hui il n’y a plus rien à faire.

Cordialement
Amélie

1 réflexion sur « Témoignage d’Amélie : une belle-mère perverse narcissique »

  1. Bonjour Amélie,
    Merci pour votre témoignage très fort, et d’avoir pris la peine de décrire certains événements de vie que vous avez traversés. On voit bien dans votre témoignage la violence sournoise qui s’est mise en place au niveau de votre famille : au début c’était invisible, c’est la phase de « séduction », puis petit à petit la violence s’installe, ça devient de pire en pire, et ça va jusqu’à des faits extrêmement graves : maltraitance, coups et strangulation sur votre frère.
    Cette Nadia dont vous décrivez les agissements est effectivement une perverse narcissique.
    Lorsque vous dites que votre famille est cassée, cela n’est pas étonnant. Le processus mis en place par ces personnes vise à détruire le lien. Tant que votre père restera sous son emprise et qu’il ne la quittera pas, il n’y aura pas de réunification possible de votre famille.
    Il est possible qu’elle ait raconté des choses fausses (inventées) sur vous et/ou vos frères à votre père, de manière à le conserver sous son emprise.
    En tous cas, j’espère que vous avez pu parler avec vos frères afin de reconstruire les faits de votre passé commun, et que vous avez pu garder un lien fraternel avec eux.
    Pour ce qui est de votre père, tant qu’il reste « aveugle », il n’y a effectivement pas beaucoup d’espoir, mais on ne sait jamais, peut-être un jour ouvrira t-il les yeux …
    En tous cas, vous avez bien souligné que lui-même avait dit, à un moment, que Nadia était « folle ».
    Il a donc déjà entrouvert les yeux il y a longtemps, cela laisse une petite possibilité d’espérer. Par contre, s’il ne revient pas vers vous, il y a certainement quelque chose qui le retient.
    Et son silence peut bien sûr être volontaire, mais il ne faut pas écarter aussi l’hypothèse qu’il soit subi ! Est-ce que Nadia ne le garde t-elle pas sous son emprise, grâce à un chantage quelconque, ou à cause d’aspects matériels, ou serait-ce sa honte à lui à cause de sa responsabilité dans ce qui s’est passé, c’est une question que je vous soumets en guise de réflexion.
    Cordialement,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *